Nous contacter
Pour une information personnelle, contactez directement le CIDFF de votre département
UR - CIDFF RA
18 Place Tolozan
69001 LYON
04 78 39 32 25

contact@infofemmes-rhonealpes.fr

Contactez-nous


Infos Pratiques

Votre CIDFF





Edito du CNIDFF

19/11/2015

Édito

Ghislaine Corbin, Présidente du CNIDFF

Annie Guilberteau, Directrice générale du CNIDFF

Marianne pleure, Marianne saigne,

Quelques mois après les attentats contre Charlie Hebdo, Paris vit à nouveau des attaques commises par des terroristes barbares, dont le dessein est de détruire notre vivre ensemble, au sein de lieux touchant notre jeunesse et notre façon de vivre: nos espaces festifs, sportifs et culturels.

N’oublions pas que, parmi les victimes, 19 personnes d’autres nationalités sont tombées sous les balles de ces terroristes portés par une idéologie totalitariste sanglante qui n’a rien de religieux. Ils se servent de la confession musulmane pour justifier leurs actes cherchant par là même à diviser les musulmans entre eux.

Le CNIDFF et les CIDFF expriment leur solidarité aux victimes, à leurs familles et à leurs proches mais aussi aux musulmans meurtris par ces attentats dont la confession prône la paix, l’entraide et la solidarité.

Contre les fusils notre unité nationale et notre compassion s’expriment à travers des milliers de fleurs et de bougies déposées devant le Bataclan, le bar le Carillon et les autres bars touchés, la place de la République et le stade de France, mais aussi de nombreux autres lieux tant dans notre pays que dans les pays étrangers.

Les fleurs vont se faner, les bougies vont s’éteindre progressivement.

Il nous appartient, à tous et à toutes, de ranimer ces milliers de petites flammes en réveillant la pensée des philosophes des lumières incarnée dans notre devise républicaine, Liberté, Égalité, Fraternité.

Nous portons tous une partie de notre avenir commun.

Nous, réseau national des CIDFF, pouvons apporter notre pierre à l’édifice en renforçant notre présence et nos actions en faveur de la citoyenneté, notamment au sein des quartiers; dépasser la peur que suscitent en nous ces derniers attentats, pour ne pas entraver notre liberté d’être et d’agir librement reprendre possession de soi; dépasser notre émotion immédiate pour continuer de vivre ensemble et construire une société plus juste, plus fraternelle et plus humaine.

« Vivons ensemble comme des frères ou nous finirons comme des fous » Martin Luther King